A la découverte de Bangkok

Bangkok est la capitale de la Thaïlande : c’est généralement la porte d’entrée de tout voyage en Asie et tôt ou tard, tout voyageur y fait un arrêt. Il y a beaucoup de choses à voir et à faire, la ville mérite bien d’y rester trois ou quatre jours. Découvrons ensemble Bangkok, une ville qui interpelle, une ville qu’on aime ou qu’on déteste!

Ce qui frappe immédiatement en arrivant à Bangkok, c’est la chaleur étouffante. J’arrive dans la soirée, sous un orage monstre, et il fait encore 32°C et 70% d’humidité. Premier choc thermique! Dès mon arrivée dans la guesthouse où j’avais réservé une chambre, l’accueil chaleureux des propriétaires est un second choc. Ils attendaient mon arrivée avec impatience sur le trottoir, prêts à m’abriter sous leur immense parapluie. Les Thaïlandais font preuve d’une gentillesse incroyable et mettent immédiatement à l’aise. (C’est finalement le sentiment global qui se dégagera de mon séjour thaïlandais de deux semaines). Nous évoquons rapidement nos vies avec cette impression d’être arrivées chez des amis de longue date.

Bangkok est située de part et d’autre du fleuve Chao Phraya. La ville compte plus de 8 millions d’habitants et plus de 15 millions avec l’aire urbaine. Capitale thaïlandaise succédant à celles de Sukothaï et d’Ayutthaya, elle est le centre de toutes les activités économiques, politiques, sociales et culturelles du pays. Le boom économique asiatique des années 90 a en effet amené beaucoup d’entreprises multinationales à s’installer à Bangkok.  Ce qui fait également sa spécificité est sa double identité. Le modernisme, avec tous ses aspects  positifs et négatifs, gravite autour d’un noyau traditionnel bien conservé. En peu de temps, on peut faire des courses dans d’énormes centres commerciaux modernes pour ensuite arpenter les ruelles du quartier chinois ou s’émerveiller devant des dizaines de temples dorés et la bienveillance de ses bouddhas.

Errer dans ces différents univers est un plaisir pour le voyageur qui vient visiter Bangkok et la richesse que cette ville a à offrir.

Découvrons ensemble les 3 activités incontournables lors d’un passage à Bangkok.

1. Visiter les 3 principaux temples de la ville

Au préalable, avant d’aller visiter les temples, il est important de respecter scrupuleusement un code vestimentaire assez strict. Tout visiteur qui se présente doit en effet couvrir ses jambes et ses épaules. Les gardes présents en masse aux entrées sont à l’affût et agissent, j’en ai été témoin, avec la plus grande fermeté et très peu de tact pour sortir les touristes qui ne respectent pas les règles! Aux abords de ces lieux surchargés, les stands des vendeurs de rue proposent tous pantalons et étoles pour se couvrir (parfois à des prix au delà de tout entendement… en Thaïlande, on apprend l’art de la négociation 🙂 il faut en général diviser dès le départ le prix par 3 ou 4)

Le Palais Royal / Wat Phra Kaew ou temple du Bouddha d’Émeraude

Le palais Royal abrite une centaine de bâtiments, de cours, de fresques et de statues. Une véritable accumulation d’art de toute beauté. L’endroit est absolument époustouflant!

L’enceinte du Palais Royal renferme le temple du Bouddha d’Émeraude, l’un des lieux sacrés les plus importants de Thaïlande. La statue a fait son apparition en 1434 à Chiang Raï, dans l’extrême nord du pays. Le bloc de jadéïte mesure 75 cm de haut sur 45 cm de large. La statue elle-même ne mesure que 60 cm de haut.

https://i1.wp.com/www.specialthailande.com/wp-content/uploads/2014/03/bouddha-d%C3%A9meraude.jpg

Elle est parée de trois costumes d’or et de pierreries changés solennellement tout au long de l’année par le Roi lui-même au cours de cérémonies officielles. Tout autour du Bouddha, au pied de l’autel, s’amoncellent les présents royaux ou populaires, symboles de la puissante dévotion liée à cette statue. J’ai été touchée par la beauté et le soin du détail de chaque construction.

Ça n’est pas tout. Le Palais Royal abrite également la magnifique résidence royale qu’on aperçoit dans les derniers mètres du parcours de visite.

img_4008

https://i0.wp.com/pacifique-a-la-carte.com/thumb/cache/037a837539f2191b5523ff4dc62c029f/244787/entete_img_thailande_bangkok_wat_phra_kew_333484349_c_shutterstock_i_love_travel.jpg

 

Le Wat Pho, ou temple du Bouddha couché

C’est un des plus grands et des plus anciens temples bouddhistes de Bangkok, situé directement au sud du Grand Palais. Les touristes viennent admirer une statue de Bouddha couché sur son lit de mort, sur le point d’accéder au parinirvana. Elle fait 43 mètres de long et plus de 15 m de haut. Ses pieds sont incrustés de nacre représentant les 108 états de Bouddha.

Le lieu est vraiment impressionnant. On longe la statue en suivant un long couloir. Vous vous amuserez à faire comme tous les visiteurs en laissant tomber des pièces de monnaie dans les contenants en métal sur toute la longueur du mur. J’essaie toujours d’arriver au nombre juste, peut-être en signe d’un avenir heureux. Le bruit des centaines de pièces qui tombent dans les bocaux donnent une ambiance particulière à ce lieu.

img_0024

https://i0.wp.com/img.timeinc.net/time/photoessays/2010/travel_bangkok/bangkok_08.jpg

http://www.thepoortraveler.net/wp-content/uploads/2013/03/wat-pho-architecture-bangkok.jpg

Le Wat Pho est aussi le lieu de naissance du massage thaï traditionnel.

Wat Arun, ou temple de l’aube

On y accède en bateau navette, en traversant le fleuve Chao Phraya. Le Wat Arun, vieux de plus de 300 ans, est bien plus sobre que le temple du Grand Palais. Recouvert de fragments de porcelaine, le somptueux prang (tour sanctuaire) central, haut de 82 mètres, domine le fleuve. Caractéristique de l’art khmer, il représente le mythique mont Méru – la demeure des Dieux – avec à sa base des statues d’apsaras (les danseuses divines).

Après en avoir fait le tour, on peut gravir le temple en empruntant un escalier très raide, construit à même la pente du temple. Le très fort taux d’inclinaison du prang central atteste de la difficulté d’atteindre les niveaux supérieurs de l’existence. Dans l’iconographie bouddhiste, les 3 niveaux du prang symbolisent:

  • à la base, le Trainphun: les 31 mondes de la réincarnation.
  • puis le paradis: la sphère des 33 dieux où tous les voeux sont exaucés.
  • et enfin le sommet du mont Méru surmonté de la foudre, l’arme d’Indra.

https://i1.wp.com/noobvoyage.fr/wp-content/uploads/2014/07/Quoi-visiter-%C3%A0-Bangkok.jpg

https://i1.wp.com/www.les-escapades.fr/wp-content/uploads/2015/06/IMG_0439.jpg

Depuis la terrasse du prang, la vue sur Bangkok et le Chao Phraya est magnifique. C’est LE temple à aller admirer à la tombée de la nuit. Lorsqu’il est illuminé, le temple de l’aube se reflète, tel un mirage, dans les eaux noires du fleuve.C’est encore une fois, un super spectacle!

2. Se familiariser avec les modes de transport asiatiques

Bangkok est une grande ville. Un des plaisirs est l’utilisation de ses différents modes de transport qui sont, à eux seuls, une expérience en soi. C’est là que j’ai découvert un moyen de transport aussi insolite que fun : le fameux tuktuk. À travers une cacophonie de milliers de bruits de klaxons, les chauffeurs, certains sont des vrais dangers publics!, serpentent entre les voitures à une vitesse phénoménale et se frayent un chemin entre les centaines de voitures, motos et taxis. Grimpez à bord du skytrain pour vous rendre dans les endroits les plus branchés de la ville et naviguez à bord d’un bateau taxi sur le fleuve Chao Phraya pour voir la ville sous un autre angle.

https://i0.wp.com/www.les-escapades.fr/wp-content/uploads/2015/06/IMG_0337.jpg

https://i2.wp.com/www.blog-trotteuses.com/wp-content/uploads/2013/05/Bangkok80.jpg

3. Tester la nourriture de rue et faire des emplettes

Un des traits forts de l’Asie est sa gastronomie de rue. À chaque regard, on croise immanquablement un petit stand ambulant qui vend de la soupe, du riz frit, des rouleaux, des grillades, des fruits et j’en passe. Pour quelques bahts (monnaie locale), il est possible de très bien manger pour un prix plus qu’abordable, sans perdre un temps fou à attendre dans un restaurant. Si j’ai eu au départ des doutes quant à l’hygiène dans ce genre de stand, je me suis toujours régalée sans tomber malade. Adopter la culture thaïlandaise, c’est aussi, adopter sa cuisine de rue!

Bangkok c’est aussi, tout comme Kuala Lumpur, un lieu où les centres commerciaux sont immenses, à l’image du centre MBK. Pour les amateurs de petites échoppes, Chiantown ou le quartier festif de Kao San Road, dédié aux touristes et aux backpackers, sont des étapes incontournables. Les gens viennent y dépenser en babioles et autres souvenirs, ou faire la fête au rythme de la musique pop rock balancée dans les rues ou des bars à cocktails improvisés dans des vans colorés. La contrefaçon est courante et à peine masquée. Une ambiance particulière!


De Bangkok, je me souviens de la chaleur suffocante qu’il y fait et de la puanteur de ses égouts. Les animaux errants dans les rues et les interminables sollicitations des thaï pour que l’on utilise un taxi, un tuktuk, que l’on achète des souvenirs ou une séance de massage. Même si on s’habitue très rapidement à ce nouvel environnement, il est vrai que ce premier voyage restera mémorable tant il a été déstabilisant!

Pour qui voudra explorer la ville autrement, la « Venise de l’Orient » peut aussi être appréciée au long de ses nombreux canaux, au travers de ses marchés flottants ou de son marché aux fleurs. On pourra encore assister à un match de boxe thaï ou profiter d’un véritable moment de sérénité avec un massage.

En somme, une ville passionnante où les contrastes sont rois, qui éveille nos sens et grave nos mémoires d’instants qui nous coupent le souffle et qui éveillent nos sens.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s